Vous travaillez comme psychologue et souhaitez démarrer une seconde activité professionnelle

Vous travaillez à temps partiel comme salarié au sein d’un hôpital général et proposez, à l’extérieur, des consultations en tant qu’indépendant complémentaire dans une équipe multidisciplinaire. Vous voulez mettre un terme à votre contrat salarié – tout en conservant votre activité indépendante – pour vous lancer dans la vente de vin de qualité.

Vous travaillez comme psychologue indépendant spécialisé dans la prise en charge d’enfants et d’adolescents. Vous voulez vous lancer dans le développement de matériel éducatif et pédagogique.

1. Pouvez-vous démarrer une deuxième activité professionnelle?

Il n’existe a priori aucune interdiction à combiner une activité de psychologue avec une autre activité professionnelle, et ce même si cette dernière comporte un caractère commercial.

Veillez toutefois à ce que la combinaison des activités que vous envisagez de mener en tant que psychologue s’accorde avec vos obligations déontologiques. Les principales dispositions déontologiques à prendre en compte sont listées sous le point 3.

2. Devez-vous obtenir une autorisation de la part de la Commission des psychologues pour démarrer une activité complémentaire?

Non. Vous devez vous inscrire auprès de notre instance pour porter le titre de psychologue. Ceci étant, vos activités ne sont pas soumises à une quelconque autorisation ou approbation de la Commission. .  Même si certains comptables renvoient fréquemment leurs clients vers notre instance à cet effet, il ne relève pas de nos missions de vous accorder un quelconque ‘feu vert’ pour entamer une seconde activité professionnelle.

Il est, par contre, évidemment important que votre deuxième activité s’accorde avec vos obligations déontologiques. Nous en listons les principales sous le point 3.

3. Quelles obligations déontologiques sont importantes à prendre en considération quand vous souhaitez démarrer une deuxième activité professionnelle?

Quand vous souhaitez démarrer une seconde activité professionnelle, il est important que vous gardiez à l’esprit les obligations déontologiques suivantes*:

  1. Vos différentes activités ne portent pas atteinte à la dignité et l’intégrité de la profession de psychologue (art. 2). Ce principe revêt une importance d’autant plus grande si votre deuxième activité se situe dans le domaine de la psychologie ou dans un domaine connexe (par exemple, coach ou conseiller en prévention).
  2. La combinaison des activités n’a pas d’impact négatif pour la continuité des services que vous dispensez en tant que psychologue (art. 29).  
  3. Vous ne faites aucun usage abusif et mercantile des connaissances psychologiques (art. 35).
  4. Vous annoncez vos services de psychologue avec objectivité, dignité et sans dénigrer la réputation de vos confrères. Vous vous gardez de tout démarchage. Vous faites état de vos titres, qualifications, formation, expérience, compétences et appartenances professionnelles de façon exacte (art. 39).
  5. Dans le cadre de votre pratique en tant que psychologue, vous entretenez des relations avec vos clients sur le plan professionnel uniquement (art. 43).
  6. Lorsque vous exercez plusieurs activités comme psychologue, vous veillez à ce que le client soit au courant de ces divers types d’activités (art. 45).
  7. Au départ de chaque intervention en tant que psychologue, vous précisez à votre client dans quel cadre vous le rencontrez (art. 21 § 3 et 45).
  8. Vous vous en tenez à une seule activité psychologique avec la même personne (art. 45).  Si votre deuxième activité consiste à effectuer des expertises judiciaires, vous refusez toute expertise ou mission officielle concernant des clients rencontrés lors d’autres relations professionnelles, qu’elles soient terminées ou non (art. 17).
  9. Vous exercez votre profession de psychologue dans les limites de vos compétences et ne procédez pas à des interventions pour lesquelles vous n’êtes pas spécifiquement qualifié (art. 32).
  10. En tant que psychologue, vous veillez à ce que votre pratique professionnelle corresponde au cadre des théories et des méthodes reconnues par la communauté scientifique des psychologues. Vous tenez compte des critiques et de l’évolution de ces théories et méthodes (art. 32).

Veuillez enfin noter que d’autres dispositions légales concernant des secteurs déterminés peuvent trouver à s’appliquer (ex.  la loi du 2 août 2002 relative aux droits du patient, le Code de droit économique, la réglementation en matière de protection de la jeunesse, etc.).

* En tant que professionnel autonome, vous assumez personnellement la responsabilité du choix, de l’application et des conséquences des méthodes et des techniques que vous mettez en œuvre (art. 25). Dans le cadre d’une procédure disciplinaire, le Conseil disciplinaire est compétent pour estimer si ces dispositions ont été, ou non, respectées lors de la combinaison d’activités professionnelles.


 
Partagez cette page