Comment les psychologues peuvent-ils faire entendre leur voix via la Commission des Psychologues?

La Commission des psychologues n'est pas une association professionnelle

La Commission des psychologues est un organe public.  Nos compétences nous sont dévolues par des lois ainsi que par des arrêtés ministériels ou royaux. Elles comprennent quelques tâches clairement définies comme par exemple la procédure d'agrément, la déontologie et les conseils disciplinaires. Notre mission relève de l’intérêt public et doit donc en tout premier lieu servir la protection du grand public, des clients et des patients des psychologues. Ces tâches finissent également par être bénéfiques pour l'intégrité de notre groupe professionnel. Mais la défense des intérêts des psychologues n'entre d'aucune manière dans le cadre de notre mission. La Commission des psychologues n'est donc pas en mesure de représenter les psychologues devant d'autres organismes publics ou groupes d'intérêt. Ces tâches incombent aux fédérations professionnelles.

Les associations professionnelles défendent effectivement les intérêts de leurs membres ce que ne fait pas la Commission des psychologues 

Par contre, les associations professionnelles défendent bien les intérêts professionnels des psychologues qui leur sont affiliés. Leurs délégués représentent les psychologues affiliés au sein de certains organes publics. Songez par exemple au Conseil Supérieur des professions économiques au sein duquel siègent des représentants de fédérations professionnelles. Il en va de même pour les Assemblées plénières de la Commission des psychologues.

>> Cliquez pour obtenir davantage d'informations sur les différences entre la Commission des psychologues et les associations professionnelles

Des représentants de associations professionnelles agréées siègent au sein de la Commission des psychologues

Avant que des représentants d'une fédération professionnelle puissent siéger au sein de l’Assemblée plénière de la Commission des psychologues, le Ministre des Classes Moyennes doit avoir reconnu cette association comme étant suffisamment représentative. Pour le déterminer, le ministre considère le nombre de membres de la fédération, la manière dont elle fonctionne et la répartition de ses membres dans les différentes régions.

>> Cliquez pour obtenir davantage d'informations sur la reconnaissance d'une fédération professionnelle pour psychologues.

L'affiliation à une association professionnelle est-elle obligatoire ? 

Les psychologues sont libres de décider de s'affilier ou non à une association professionnelle. Leur association professionnelle tient les psychologues au courant des informations pertinentes, ils peuvent se faire représenter au sein d'organismes publics et peuvent ainsi faire entendre leur voix dans le cadre de décisions politiques. Alors que cette pratique est largement généralisée au sein d'autres groupes professionnels, elle ne semble pas encore aller de soi chez les psychologues. Ainsi, selon nos estimations, il existe plus de 7000 psychologues inscrits qui ne sont pas affiliés à une association professionnelle.

>> Cliquez pour une liste des associations professionnelles agréées auprès de la Commission des psychologues.

Des élections directes parmi les psychologues inscrits

A l'heure actuelle, seuls sont donc habilités à siéger au sein de la Commission des psychologues les représentants des associations de psychologues reconnues par le Ministre des Classes Moyennes. Dès lors, les psychologues qui ne sont pas affiliés auprès d'une association professionnelle reconnue ne sont pas directement représentés dans notre Assemblée plénière. Les représentants siégeant au sein de l’Assemblée plénière de la Commission des psychologues demandent depuis des années que l'on change cette situation. C'est pourquoi ils insistent auprès de notre ministre de tutelle pour organiser des élections directes parmi les psychologues inscrits.


 
Partagez cette page