Les devoirs de votre psychologue, vos droits en tant que client.

Vos droits en tant que client, tels que décrits dans le code de déontologie du psychologue.

Le code de déontologie professionnel du psychologue définit les devoirs du psychologue vis-à-vis de ses clients ou patients. Tous les psychologues agréés s’engagent à souscrire à ces devoirs du mieux possible.

Concrètement, le code de déontologie fonctionne comme :

  • guide pour l'ensemble de la pratique des psychologues,
  • protection contre d’éventuelles pratiques inacceptables dans la relation entre psychologue et client,
  • référence pour le Conseil disciplinaire lors du traitement d’éventuelles plaintes.

Nous relevons ci-après vos principaux droits dans la relation professionnelle avec votre psychologue. Veuillez tenir compte du fait que ces informations constituent une interprétation des devoirs du psychologue du point de vue du client. Par conséquent, cet aperçu ne correspond pas à la subdivision en principes du code de déontologie professionnel.

 

 

  • Droit à un service de qualité : ce droit englobe différents aspects, entre autres:
    • Compétence professionnelle: Votre psychologue développe et tient à jour ses connaissances dans le domaine dans lequel il/elle exerce ses activités professionnelles.
    • Code professionnel: votre psychologue possède en outre une connaissance approfondie de ses devoirs décrits dans son code de déontologie professionnel.
    • Obligation de moyens: votre psychologue utilise les meilleures méthodes possibles compte tenu des développements scientifiques les plus récents, méthodes qu’il/elle choisit en toute indépendance. Les psychologues ont une obligation de moyens et non de résultat. Ceci veut dire qu’ils s’engagent à employer tous les moyens possibles afin de mener à bien leur tâche, mais qu'ils ne peuvent pas en garantir le résultat.
    • Continuité des services: lorsque votre psychologue ne se sent pas suffisamment compétent(e) pour aborder un problème spécifique, il/elle vous dirige vers un collègue qui possède cette compétence. Lorsque, pour quelque raison que ce soit, votre psychologue interrompt ses services, il/elle veille à ce que vous puissiez poursuivre l'activité entreprise avec quelqu'un d'autre.

Retour

  • Droit au consentement libre et éclairé :  
    • Éclairé: avant que la prestation de service ne commence, votre psychologue vous fournit, dans un langage clair, des informations sur les caractéristiques des services qu'il/elle va assurer. Il/elle vous informe notamment quant à la durée, au prix, aux objectifs poursuivis par son intervention ainsi qu'à la méthode de travail utilisée. Remarque : les psychologues qui assurent le suivi d'un mineur d'âge, sont généralement également tenus d'en informer les parents.
    • Libre: votre psychologue ne peut commencer à intervenir qu'après que vous lui ayez donné votre consentement (oralement). Ce consentement doit être entièrement libre et révocable. Il peut exister des exceptions à ce qui précède, en l'occurrence :
      • Des services imposés par des tiers autorisés, tels que médecins du travail, juges, …
      • Des services initiés par les parents d’un mineur d’âge qui ne possède pas assez de capacité de décision versus les services fournis à des mineurs d'âge disposant de la capacité de décision. Il s'agit de mineurs qui possèdent la maturité suffisante pour décider eux-mêmes de l'intérêt d'entamer ou non un suivi psychologique.

Retour

  • Droit à l'information: vous êtes toujours en droit de demander à votre psychologue des informations sur les résultats ou l'évolution de son intervention. Votre psychologue est tenu de délivrer ces informations de manière intelligible et qui puissent vous aider. Il/elle ne peut cependant pas cacher des hypothèses alternatives.

Retour

  • Droit à la confidentialité : votre psychologue ne peut communiquer aucune information vous concernant à des tiers. Tant votre démarche de le consulter, que le contenu évoqué avec votre psychologue restent confidentiels. Il existe toutefois deux exceptions à ce devoir de confidentialité :
    • Secret professionnel partagé : moyennant l'autorisation préalable du client ou patient, il est possible qu'il y ait échange d'informations entre des personnes qui sont toutes liées par le secret professionnel et qui sont toutes concernées par les soins apportés au client ou patient. Ces personnes peuvent être des médecins traitants, des médecins de compagnies d'assurance, des psychiatres ou d'autres psychologues. Un(e) psychologue limite toutefois l'échange de telles informations à ce qui se révèle indispensable pour assurer au client un service de qualité.
    • Enquête imposée par un juge : une déposition effectuée sous serment devant un juge constitue une exception légale au secret professionnel. Dans ce cas, le/la psychologue est en droit de dévoiler certaines informations.

Retour

  • Droit à un service objectif et neutre : l'intervention de votre psychologue doit s'effectuer en toute objectivité et sans préjugé. Voici quelques exemples spécifiques :
    • Votre psychologue ne peut émettre des jugements sur des personnes ou situations qu'il/elle n'a pas pu examiner ou étudier lui-même, comme par exemple sur le parent d'un client mineur qu'il n'a jamais rencontré.
    • Votre psychologue doit se montrer vigilant lorsqu'il/elle fournit des services à des clients qui peuvent avoir des intérêts différents des vôtres et qui pourraient influencer sa capacité de jugement objectif. Il lui est ainsi vivement déconseillé de prendre en traitement une personne qui est un parent ou une relation intime d'un de ses clients.

Retour

  • Droit à un service fiable et sans équivoque : votre psychologue doit s'abstenir de mélanger les rôles. Cela signifie :
    • qu'il/elle ne peut engager avec vous qu'une relation de type professionnel. Des relations d'amitié ou sexuelles, dans le cadre du service ou en dehors, sont exclues.
    • que votre psychologue n'exerce à votre endroit qu'une seule activité professionnelle. Par exemple, un(e) psychologue qui effectue ou a effectué pour vous une expertise ne pourra pas vous accompagner en thérapie par la suite.

 

Consultez le code de déontologie officiel.

Retour

 
Partager ce post